Geoffrey Zimmerman : l'homme au van

Geoffrey Zimmerman : l'homme au van - Dans l'ombre de Miami Vice

Retour à "Articles"

Lorsque l'on parle de Miami Vice, on pense souvent aux acteurs, aux producteurs, à la musique, et à un tas d'autres éléments qui ont fait le mythe de la série. Mais sans de nombreuses "petites" mains, restées dans l'ombre, rien n'aurait été possible. Nous avons donc décidé d'essayer de remettre en lumière ceux qui ont participé à l'aventure, mais dont le nom ne nous est pas forcément parvenu. Nous commencerons avec le tout premier superviseur en charge des véhicules de la série, qui officia sur la première saison : Geoffrey Zimmerman.

Geoffrey Zimmerman naît à Hartford, Connecticut (Etats-Unis) en 1962. Il débarque à Miami en 1982, à l’âge de 20 ans. 2 ans plus tard, il se retrouve sur les plateaux de la série Miami Vice, à travailler pour la production de la série.

A l’époque, il avait appris qu’Universal Studios, allait venir à Miami pour produire 3 épisodes d’une série télé, qui serait produit par Michael Mann Productions. "J'ai passé des appels à la production de Miami Vice et j’ai laissé plusieurs messages. La nuit suivante, le directeur de la production m’a appelé et m’a demandé de le rencontrer. Après une attente de 2 heures, j’ai été reçu par le directeur de production qui avait lu mon CV, et il m’a offert un job."

Geoffrey Zimmerman était le superviseur en charge des véhicules, qui devaient être utilisés dans les scènes de la série.
"Donc, à 22 ans, j’étais chef de département de la série la plus chaude en Amérique… Je devais participer aux réunions de la production, où toutes les décisions étaient prises. Les scripts étaient revus ligne par ligne. A cette époque, j’ai co-écrit un script avec un type rencontré sur le plateau. Nous avons écrit 2 ou 3 scripts auxquels le producteur a jeté un œil."

Geoffrey Zimmerman décida cependant de quitter la série après 24 épisodes, et de retourner dans son Connecticut natal. Il y écrivit un script intitulé One for the Money qui ne fut jamais produit. Il écrivit également un court-métrage qui fut produit.

A peu près 2 ans après son retour dans le Connecticut, il reçut une lettre d’Universal Studios qui lui annonçait que son nom apparaîtrait dans la liste des auteurs ayant contribué sur un scénario utilisé pour la série Miami Vice. "Je n’ai jamais été payé pour ça. Je trouvais ça mal de ne pas avoir été payé, mais je n’étais pas un auteur syndiqué. Et comme lorsque je travaillais sur la série, je touchais 700$ par semaine…"

La carrière de Geoffrey Zimmerman ne se limite pas au travail de scénariste. Il a beaucoup voyagé autour du monde, et a fait beaucoup de métiers différents. Il a notamment été cuisinier, il a travaillé dans le bâtiment, et a également appris à piloter des avions.

Il ne lâchera jamais la plume et écrira notamment Love Never Dies, une trilogie de roman d’aventure romantique.

En 2009, il s’établit à Rocky Mount, où on lui diagnostique un cancer du poumon. Lors d’une interview donnée en 2012, guéri de son cancer, en invalidité, et incapable de travailler de nouveau, il annonçait qu’il continuait d’écrire pour la télévision, parlant d’un projet de série policière paranormale, et invitant les producteurs à le contacter. "C’est un business compliqué" expliquait-il à l’époque.

Geoffrey Zimmerman décédera le le 20 juillet 2013 à Rocky Mount, Virigine (USA), des suites d'un cancer.

Quelques années auparavant, il avait publié sur son blog (aujourd'hui fermé) un article expliquant une de ses expériences les plus marquantes sur le plateau de la série Miami Vice. Cet article est l'occasion pour nous d'exhumer ce témoignage d'un ancien de Miami Vice, de ceux qui sont resté dans l'ombre lorsque la série brillait de mille feux...
 

Le mobile-home explose sur la plateau de Miami Vice

Sur la photo, de toutes les personnes présentes, Paul Michael Glaser "dirigeant le trafic" compris, la vraie star c'est le mobile-home en arrière plan.

Dans cet épisode, Trudy (la femme détective noire, jouée par Olivia Brown) est kidnappée et tenue en otage par un baron de la drogue. Le script veut que Trudy soit attachée dans un mobile-home, et que peu de temps après de Sonny Crockett ait vu sa silhouette à travers la fenêtre du mobile-home, celui-ci explose. Honnêtement et ironiquement, je ne me rappelle pas de la fin de l'épisode, (c'est-à-dire si Trudy survit ou pas) mais je me rappelle vraiment que le mobile-home devait sauter.

Oui celui que vous voyez là va faire BOOM ! Sur cet épisode, Paul Michael Glaser (des célèbres Starsky & Hutch) était le réalisateur. Michael Mann, le producteur exécutif, adorait ces vieux show des années 70, et demanda à George Stanford Brown (The Rookies),et à David Soul, (Hutch dans Starsky & Hutch) de diriger quelques épisodes.

Le monsieur tout à droite de la photo, tenant des pochettes, est le premier assistant réal [NDLR : Bob Bender]. Son boulot consistait à programmer toute les prises et mouvements de caméras au cours du tournage de chaque épisode, de façon à ce que le tournage se déroule aussi efficacement que possible. Si je me rappelle bien, les deux messieurs à sa droite étaient des pontes du département des effets spéciaux. Il avaient besoin de savoir où et quand les "trucs" dangereux allaient avoir lieu. Je crois que la femme appuyée sur ma voiture était une femme d'un des types des effets spéciaux. Et c'est moi, le gars qui a trouvé et "acheté" le mobile-home (avec l'argent d'Universal), et qui a loué les services d'un déménageur de mobile-home pour l'amener là où il est (ce qui sera d'ailleurs sa dernière demeure).

Je me rappelle de cette journée. Le gars venu transporter le mobile-home ressemblait au conducteur d'une dépanneuse. Il avait un gros camion, tout l'équipement pour remorquer, et la connaissance des véhicules. Le mobile-home était resté sur le terrain de son ancien propriétaire pendant des années, et des pieds d'herbe avaient poussé autour des roues. Le type a regardé les roues du mobile-home, et s'est inquiété qu'un ou deux axes de roues soit sérieusement rouillés, et que celui-ci prenne feu pendant les 7 miles de trajets dans les rues de Miami, jusqu'au plateau sur un terrain vague du centre-ville.

Je n'étais pas responsable des lieux de tournage. J'étais responsable des véhicules, donc je n'étais pas sûr de l'endroit où je devais faire déposer le mobile-home. Donc, avec moi en tête et le camion tirant le mobile-home derrrière, en plein centre ville de Miami, une occasion s'est présentée. J'étais à un feu, et d'un coup je vois un policier sur le côté en train de parler à quelqu'un. J'ai ouvert ma porte, et j'ai hurlé de l'autre côté de la rue et en lui demandant par où aller. J'étais si nerveux que j'ai oublié de mettre mon frein à main, et une fois que le policier m'a donné la direction, il me dit : "hey, votre voiture roule". Et elle roulait. J'ai sauté dans la voiture et nous avons repris la route. Un des moyeux du mobile-home a bel et bien brûlé et c'était rouge, chaud et fumant lorsque nous sommes finalement arrivé pour déposer ce léviathan dans le terrain vague, où nous l'avons placé… dans des herbes hautes !

Le conducteur a sauté de son camion et a couru jusqu'aux roues du mobile-home et a commencé à arracher les grandes herbes séchées. J'ai également couru pour l'aider et on a finit en sueur.

"Ca aurait pu facilement prendre feu" m'a dit le conducteur par dessus son épaule. Mais ça n'a pas été le cas. Juste une autre journée au bureau !

by Geoffrey Zimmerman le 2 février 2008





Publié le 30 juin 2014 à 09:00:00
Laissez un commentaire sur Geoffrey Zimmerman : l'homme au van
Enregistrement en cours...
Pseudo *
E-mail
Site
Commentaire *
 
Calcul anti-spam *

Combien font neuf + deux ? (Résultat en lettres - Ex : neuf + huit = dix-sept)
* Champs obligatoires
Vous avez aimé ?