Michael Mann : Réussite à Miami (3/6)

Michael Mann : Réussite à Miami (3/6) - Dossier

Retour à "Articles"

Dossier Michael Mann :
- Partie 1 : Une biographie (publiée le 09/05/2012)
- Partie 2 : Les années d'apprentissage (publiée le 10/05/2012)

Réussite à Miami

Le cinéaste va rebondir, et d'une manière spectaculaire, en acceptant de devenir le producteur exécutif du show imaginé par Anthony Yerkovich, Miami Vice. C'est Mann qui va définir le cahier des charges esthétique de la série : omniprésence des tons pastels, des filtres bleutés, choix de costumes et de voitures venues quasi-exclusivement d'Europe, mise en avant de maisons cossues à l'architecture post-moderne (qui contribuera à donner de Miami une image totalement fantasmée, reprise entre autres par des jeux comme GTA : Vice City)… Le montage « clippesque », branché façon MTV, était avant tout l'idée des producteurs de NBC. Mais la haute tenue visuelle et narrative de la série, on la doit à Mann, qui sera surtout aux manettes lors des deux premières saisons.

Manhunter (1986)Le cinéaste a en effet d'autres engagements, telle cette adaptation du roman de Thomas Harris, Dragon Rouge, où est créé le personnage du docteur Hannibal Lecter. Renommé Manhunter (et Sixième Sens, 1986, en France), le film sera un échec financier à sa sortie, mais il a plus que passé l'épreuve du temps. A l'instar de Police Fédérale Los Angeles, dont le héros est interprété par le même acteur (William Petersen, future star des Experts), Sixième sens est un thriller qui synthétise en même temps qu'il les sublime tous les excès des années 80, dont l'énergie souvent factice masque un profond malaise existentiel. Le profiler de Sixième Sens, qui poursuit un serial-killer insaisissable et cruel, est, tout comme Mann, habité et obsédé par son métier, au point d'y perdre parfois la raison. Remis en lumière par le remake (navrant) dont il a fait l'objet et par la « saga » Lecter, Sixième Sens est une réussite incontestable et fascinante.

Mann sera finalement peu productif dans les années 80 au cinéma : Miami Vice l'accapare beaucoup, tout comme la série qu'il crée dans le même temps, Les incorruptibles de Chicago. Bien moins connue, celle-ci fait le pari de faire à la fois un show rétro (nous sommes dans les années 60), épique et feuilletonnant. Le metteur en scène est en avance sur son temps : programmée n'importe comment, la série est annulée au bout de deux saisons, bien qu'elle soit supérieure à nombre de programmes diffusés à l'époque. La décennie se termine pour Mann sur un galop d'essai, une adaptation télévisée, quelque peu fauchée, d'un script qu'il a écrit en 1979, consacré au duel entre un braqueur d'élite et un flic pugnace, en plein cœur de Los Angeles. Le résultat, LA Takedown, est si décevant que le réalisateur préfère l'oublier. Il retentera sa chance, avec l'aide d'un casting royal et d'un budget plus conséquent.
 

William Petersen dans Sixème sens (1986)
William Petersen dans Sixème sens (1986)



by Nick-Lass "The Male" de Born To Watch



Ne manquez surtout pas la 4e partie de ce dossier dédié à Michael Mann : La décade prodigieuse. Paru le 12 mai 2012.

Publié le 11 mai 2012 à 15:18:11
Laissez un commentaire sur Michael Mann : Réussite à Miami (3/6)
Enregistrement en cours...
Pseudo *
E-mail
Site
Commentaire *
 
Calcul anti-spam *

Combien font cinq + trois ? (Résultat en lettres - Ex : neuf + huit = dix-sept)
* Champs obligatoires