Michael Mann : Un souci de réalisme intact (6/6)

Michael Mann : Un souci de réalisme intact (6/6) - Dossier

Retour à "Articles"

Dossier Michael Mann :
- Partie 1 : Une biographie (publiée le 09/05/2012)
- Partie 2 : Les années d'apprentissage (publiée le 10/05/2012)
- Partie 3 : Réussite à Miami (publiée le 11/05/2012)
- Partie 4 : La décade prodigieuse (publiée le 12/05/2012)
- Partie 5 : Plongée dans le digital (publiée le 14/05/2012)

Un souci de réalisme intact

Les années 2000 auront été marquées par l'activité de Michael Mann en tant que producteur : Aviator (qu'il devait un temps réaliser), les films de son protégé Peter Berg (Hancock et Le Royaume) ainsi que le premier long de sa fille Ami Canaan Mann, Texas Killing Fields.

La décennie se termine avec une vraie déconvenue, le film Public Enemies (2009) où l'on retrouve Johnny Depp et Christian Bale. Là encore un film d'époque, toujours tourné en digital, toujours dans le genre policier (on y suit la traque du gangster Dillinger dans les années 30). Pourtant, cette fois la mayonnaise ne prend pas, la faute peut-être à une interprétation peu inspirée, au rendu clinique de l'image faisant ressortir le côté factice des décors, ou bien à une histoire sans surprises, ressassant les grandes figures du film de gangsters sans y apporter cette patte unique qui fait tout le prix du cinéma de Mann.

Depuis lors, le metteur en scène n'est pas revenu au cinéma, ce qui ne l'a pas empêché de faire l'événement avec une série HBO dont il est le co-créateur, Luck. Plus de trente ans après Le récidiviste, Mann a enfin eu l'occasion de diriger Dustin Hoffman, au centre de ce show explorant les coulisses du monde hippique, dans le pilote de cette série malheureusement annulée en 2012, pour cause de décès gênants de plusieurs chevaux durant le tournage. Là encore, Luck fera date par son exigence et son souci du détail parlant, une constante dans l'œuvre de ce créateur d'exception, qui a encore dans ses cartons une biographie du constructeur automobile Henry Ford, ainsi qu'un polar (what else ?) sur les extorsions de fond au sein de la pègre new-yorkaise. Vivement.
 

Dennis Farina et Dustin Hoffman dans Luck (2011)
Dennis Farina et Dustin Hoffman dans Luck (2011)



by Nick-Lass "The Male" de Born To Watch


NDLR : Un grand merci à Nick-Lass pour son super boulot sur ce dossier. En espérant que cette collaboration en appellera d'autres...

Publié le 15 mai 2012 à 13:47:33
Laissez un commentaire sur Michael Mann : Un souci de réalisme intact (6/6)
Enregistrement en cours...
Pseudo *
E-mail
Site
Commentaire *
 
Calcul anti-spam *

Combien font neuf + sept ? (Résultat en lettres - Ex : neuf + huit = dix-sept)
* Champs obligatoires